3 garçons frères
Mon histoire,  Mum Expérience

Belle-mère avant d’être maman

Avant d’être maman, je suis belle-mère de 2 petits garçons. En effet, mon conjoint a eu 2 enfants d’un premier union. Au début de notre rencontre je me disais « Non je ne me mettrais pas avec un homme qui a déjà des enfants » … Mais l’amour est plus fort n’est ce pas ? Et honnêtement je suis bien heureuse de ne pas m’être arrêté à ça ! L’homme est bien plus que juste un papa (Ha bon ?lui aussi?).

Ah mais qu’est-ce que j’étais terrifiée lorsqu’il m’a annoncé que j’allais les rencontrer !!

Belle-mère: La rencontre avec mes beaux-fils

Il devrait exister un autre mot que « belle-mère » et « beaux-fils » c’est fait très ringard je trouve ! Et pas très beau !

Bref, quand j’ai rencontré les petits ils étaient très jeunes (2 ans et 3 ans). C’est peut-être grâce à cela qu’ils se sont habitués rapidement à moi et qu’ils sont vraiment agréables. J’ai beaucoup de chance ! 

Le sentiment par contre est très étrange, en tant que copine on se doit d’aimer ces enfants. C’est normal, on va vivre beaucoup de moments ensemble. Mais en parallèle il faut apprendre à les connaitre, à savoir comment ils fonctionnent, et de même pour eux. Il faut qu’ils acceptent de vouloir me connaitre et comprendre les nouvelles règles, les nouveaux modes de vie. On se sent parfois très déstabilisé par rapport à leurs réactions, leurs paroles et souvent on se demande « est-ce que je dois réagir ? » « est-ce mon rôle ou pas ? » Personnellement, quelques jours après leur rencontre j’ai décidé que je serai la confidente (en tout cas j’ai envie de le croire). Je n’interviens jamais sur les punitions, ou les décisions concernant les enfants. Ils ont 2 parents aimants il n’y a pas besoin d’y avoir une 3eme personne qui met son grain de sel. 

Par contre, je mets de la bienveillance dans nos échanges. Ils savent qu’ils peuvent me parler sans jugement, qu’ils peuvent me faire passer des messages. C’est parfois plus simple de parler à quelqu’un d’extérieur plutôt qu’a ses propres parents, c’est ce rôle là que j’ai envie de prendre. 

Mais ce rôle là je ne pouvais pas y arriver sans l’aide de leur papa.

Belle-mère: L’aide du papa est obligatoire

J’ai eu beaucoup de chance que mon conjoint m’aide énormément dans ce rôle. Il a compris que ce n’était pas la plus simple des situations pour moi. Je ne m’étais jamais occupée d’enfants avant cela. Je ne connaissais pas leur besoin, ni la place que je devais tenir, au final je me suis fiée à mon instinct.

L’aide du papa est vraiment fondamentale pour l’équilibre de la famille et du couple. Pour ma part, il me soutient à chaque décision même la plus petite. Par exemple: Si je fais à manger quelque chose dont ils ne sont pas fans (au hasard: des légumes), leur papa va mettre en avant que je les aient fait pour eux et qu’il faut au moins en manger quelques cuillères. 

Ce sont des petits exemples de la vie de tous les jours mais qui font toute la différence pour le bien-être de chacun.  Personnellement, je me sens valorisée et les petits comprennent qu’il y’a une cohérence dans l’éducation. 

Belle-mère: L’arrivée de leur petit frère

Après quelques mois, je suis tombée enceinte. Nous l’avons annoncé aux petits au alentour de mon 4eme mois. C’était peut-être un peu tôt mais nous tenions à leur dire nous-même et répondre nous-même à leurs questions. Il en va de même pour la maman, c’était vraiment important pour moi qu’elle soit au courant directement et non par des « on dit ». 

A ce stade, les enfants n’ont pas trop compris. C’était assez abstrait pour eux, et j’imagine qu’ils ont du poser les questions à leur maman. 

Mais petit à petit ils se sont fait à l’idée et ils étaient impatients de connaitre leur petit frère. 

Depuis que Timao est né, ils sont très protecteurs envers lui et très joueurs. C’est vraiment mignon de voir leur amour grandir, de les voir évoluer ensemble. Au final, si les enfants se sentent en sécurité avec un cadre, je pense qu’ils peuvent s’adapter à n’importe quelle situation …

Le mot de la fin d’une ImparfaiteMum

Etre belle-mère n’est vraiment pas inné, cet amour se construit avec le temps, de la patience et surtout beaucoup de bienveillance. Si je peux donner mon avis: laissez l’éducation aux parents et vous prenez le bon coté. Ça évitera des enguelades et des problèmes dont vous vous passerez bien ! Cependant, le papa doit être présent et garder une unité. Comme des parents, vous pouvez ne pas être d’accord mais ne le montrer pas aux enfants… ils en joueront (ces coquins 😉 )!! 

 Si vous voulez me connaitre un peu +, retrouvez moi dans « A propos« .

Vous pouvez aussi retrouver mes expériences de maman –> ici 

Si vous aussi vous êtes belle-mère ou allez rencontrer bientôt votre « bel-enfant » laissez un petit message avec votre expérience, partagez vos peurs ou au contraire votre soulagement 😉 Ça aidera surement d’autres personnes dans cette situation ! 

A très vite <3

Coralia

2 Comments

  • Pauline

    J’ai beaucoup aimé cet article !
    Ce n’est pas mon cas mais j’ai été une enfant de parents divorcés et ai ainsi connu ma belle-mère (elle n’aime pas cette appellation non plus) lorsque j’avais 6 ans. Elle n’a jamais remplacé ma maman et ce ne sera jamais le cas, mais c’est devenu quelqu’un d’important dans ma vie. D’autant plus qu’elle est aujourd’hui la maman de mes petites sœurs.

    Je te souhaite cette même relation avec tes « beaux-enfants » alors 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *